Vernissage expo Duplex Berlin-Paris samedi 28 mars 2015 pour les Journées Européènnes des Métiers d’Art.

Mis en avant

Pour les Journées Européennes des Métiers d’Art 2015 : 25 exposants, performances, retransmissions au Club b8 en Duplex avec Berlin!. Feu vert le soir du vernissage le samedi 28 mars 2015  à 19h..

Exposition Duplex Journées européènnes des métiers d'art 2015le dossier de presse

Pour les Journées Européennes des Métiers d’Art 2015 deux ateliers d’artistes se rencontrent pour créer une exposition en Duplex : l’un à Berlin atelier Designerei22 , l’autre au Club-b8 de Saint-Cyr l’école

Une exposition contemporaine, alternative et transgénérationelle vous attend les 27( de 16 à 19h), 28 et 29 mars 2015 ( de 11 à 19h) au Club B8  sur l’aérodrome de Saint-Cyr-l’Ecole où un hangar désaffecté a été transformé en atelier d’artistes pour une ambiance des plus décalées comme seul Berlin sait en offrir.
Une rencontre européenne donc entre deux ateliers rapprochés par l’amitié et l’amour de l’art. Car il s’agit ici d’une histoire d’amitié entre artistes et de voyage dans l’univers de l’autre.
Une exposition sous le signe de la liberté et de la rencontre où l’on pourra admirer gravures, dessins, peintures, sculptures, design, installation et performance.

Le petit bonhomme vert n’est pas un extraterrestre mais le symbole du feu vert berlinois, logo de cet événement.

Voir the film!

Expo Duplex Berlin-Paris Journées Européènnes des Métiers d' Art 2015

Image du corps et image de soi en art-thérapie 1

Je vous propose quelques extraits de mon mémoire de master en art- thérapie qui s’intitule : « Image du corps et image de soi en art thérapie. » Ces extraits éclairent ma démarche d’art-thérapeute pour ceux qui veulent comprendre les réflexions et concepts qui fondent ma pratique associant psychanalyse et art- thérapie.

Qu »est ce que l’image du corps et comment s’exprime t’ elle en art-thérapie?

« Pour définir l’image du corps je m’appuierai sur la définition de Françoise Dolto : « le médiateur de ces trois instances psychiques (ça, moi, surmoi) dans les représentations allégoriques que fournit le sujet s’est montré spécifique : je l’ai appelé image du corps. » Françoise Dolto a montré que l’image du corps s’exprimait par des symboles plastiques et qu’elle est le lien entre l’inconscient et le conscient du sujet, entre les pulsions anarchiques du « ça » et celles du « moi », lequel maintient le compromis avec la réalité et les exigences morales du surmoi (intériorisation des normes parentales).Pour définir les instances psychiques je renverrai à Freud dans Le moi et le ça : « un individu, donc, est selon nous un ça psychique, inconnu et inconscient, à la surface duquel est posé le moi qui s’est développé à partir du système préconscients comme de son noyau. » Le moi maintient donc l’unité du sujet, il est à la fois conscient et inconscient. Or comme le disent Laplanche et Pontalis dans leur Vocabulaire de la psychanalyse, le narcissisme tel que l’a défini Freud dans Deuil et mélancolie serait : « une certaine image que le sujet acquiert de lui-même sur le modèle d’autrui qui est précisément le moi. »

Par « image de soi » j’entends la représentation subjective que chacun se fait de son identité, et qui demeure souvent inconsciente jusqu’à la prise de conscience en art thérapie.

Je souhaiterais montrer comment l’image du corps participe de l’image de soi et comment on peut faire évoluer cette image grâce à l’art thérapie dans un but thérapeutique. Car c’est le narcissisme qui est en jeu dans l’image du corps : un moi abîmé et faible qu’il s’agit de renforcer.. »

art-thérapie Versailles

L’image du corps s’exprime par la création d’une poupée.

Suite au prochain épisode..!

Infos sur les séances d’art-thérapie que je propose

 

Dolto (Françoise) 1984, Schéma corporel et image du corps L’image inconsciente du corps, Seuil, p.8, réédition 1992
Freud (Sigmund) 1923, Le Moi et le Ça, Essais de Psychanalyse, Payot 1981, p.236, réédition 1993.

Exposition Pol’art

exposition Pol'art Versailles

Les artistes contemporains de l’association des Ateliers d’artistes versaillais exposent leurs oeuvres sur l’univers du polar à la bibliothèque centrale de Versailles du 21 février au 21 mars. J’exposerais une vidéo et des gravures sur bois à la bibliothèque centrale ainsi que quelques oeuvres à la bibliothèque Pré au Bois et Porchefontaine . Je serais heureuse de vous voir au vernissage de la Bibliothèque Centrale:

exposition vidéo Cécile Orsoni Versailles

Stages 2015 peinture, dessin, gravure atelier Cécile Orsoni

Stages 2015 : inscriptions ouvertes ! Inscrivez vous a l’avance car le nombre de place est limité..maximum 6 personnes.

cours de peinture adulte VersaillesStage de modèle vivant samedi 14 mars :
Le matin nous ferons des croquis en alternant poses lentes et poses rapides. L’enjeu sera de saisir la posture du modèle, son attitude et d’arriver à saisir les formes du corps au fusain. L’après-midi je vous demanderais de sélectionner un détail dans un de vos dessins que nous agrandirons ensuite.
L’enjeu sera de saisir la transformation du dessin à travers la transformation de l’échelle : quand le petit devient très grand, c’est un autre monde que suggère le corps.

Stage de gravure sur plexiglass avec Carborundum samedi 11 avril
La gravure sur plexiglass est la plus récente des techniques de gravure avec le carborundum que je pourrais également vous apprendre. Elle permet d’obtenir des résultats proches de la gravure sur cuivre mais est beaucoup plus facile pour débuter. On obtient de belles nuances de gris, des noirs puissants, des traits précis, des rayons de lumière!

Stage peindre comme les impressionnistes : les Nymphéas de Monet . Samedi 9 mai.
Le matin nous irons observer les Nymphéas de Claude Monet à l’Orangerie dans le jardin des Tuileries, pour ceux qui n’ont jamais vu les Nymphéas c’est absolument indispensable ! L’endroit est magique et la peinture de Monet somptueuse! Vous ferez des croquis au pastel sec ou à l’aquarelle en observant bien la touche du maître et la façon dont il mélange ses couleurs. Après avoir pique-niqué au soleil nous irons croquer dans le jardin des Tuileries en s’inspirant des reflets dans l’eau des bassins..

Stage de peinture gestuelle pour enfants et adultes samedi 26 septembre :
Jeter la peinture ! Peindre en dansant, laisser la trace du geste, s’affirmer sur un grand format au sol ; voilà ce que je vous propose. Nous nous inspirerons de peintres contemporains comme Jackson Pollock. Attention ça éclabousse !
À bientôt !

Les stages ont lieu dans mon atelier à Versailles au 1 rue du Maréchal Joffre de 10:30 à 16:30. Les inscriptions sont ouvertes. Pour vous inscrire appelez-moi au 06.70.73.94.48 et envoyez-moi un chèque de 150,10 € minimum 10 jours avant la date du stage .

Bientôt Exposition Duplex

Pour les Journées Européennes des Métiers d’Art 2015 : 25 exposants, performances, retransmissions au Club b8 en Duplex avec Berlin!. Feu vert le soir du vernissage le samedi 28 mars à 19h..

Exposition Duplex Journées européènnes des métiers d'art 2015 le dossier de presse

Pour les Journées Européennes des Métiers d’Art 2015 deux ateliers d’artistes se rencontrent pour créer une exposition en Duplex : l’un à Berlin atelier Designerei22 , l’autre au Club-b8 de Saint-Cyr l’école

Une exposition contemporaine, alternative et transgénérationelle vous attend les 27( de 16 à 19h), 28 et 29 mars 2015 ( de 11 à 19h) au Club B8  sur l’aérodrome de Saint-Cyr-l’Ecole où un hangar désaffecté a été transformé en atelier d’artistes pour une ambiance des plus décalées comme seul Berlin sait en offrir.
Une rencontre européenne donc entre deux ateliers rapprochés par l’amitié et l’amour de l’art. Car il s’agit ici d’une histoire d’amitié entre artistes et de voyage dans l’univers de l’autre.
Retransmissions en direct, échange d’œuvres, installation, performances, peinture, gravure, estampes et soirées festives pour ce week-end des JEMA 2015. 25 artistes français et berlinois participeront à cette double exposition sous le signe de la liberté et de la rencontre où l’on pourra admirer gravures, dessins, peintures, sculptures, design, installation et performance.

Le petit bonhomme vert n’est pas un extraterrestre mais le symbole du feu vert berlinois, logo de cet événement.

Voir the film!

Je suis Charlie

je suis charlie

« Soyons intolérents avec l’intolérence »

Le 7 janvier 2015  des artistes ont été assassinés parce qu’ils avaient fait des dessins et par ce qu’ils étaient des libres-penseurs. En France cette liberté de pensée initiée par les philosophes des lumières tels que Voltaire, Rousseau, Montesquieu ou Diderot a été chèrement acquise et depuis peu. N’oublions pas le sang qui a coulé à la révolution française.Pensons également à Montaigne (1580 Les Essais) dont l’ambition modeste et difficile est de:        « Bien faire l’homme et dûment. » ce qui suppose de ne jamais suivre la tentation de l’extrémisme mais toujours la voie du milieu.
La déclaration des droits de l’homme et du citoyen date de 1789 . Nous devons défendre la liberté et la laïcité française qui fait de la France un pays où il fait bon vivre, où chacun peut vivre sa différence tout en restant uni par les valeurs républicaines.

2015: demandez le programme!

Cours peinture, dessin, gravure atelier Cécile Orsoni Versaillesart-thérapie à Versailles

Quoi de neuf pour 2015 ?
Les cours de peinture, gravure, dessins, modelage continuent en petits groupe le mardi soir de 19h à 21:00. Je vous propose également un stage par mois à commencer par un stage de modèle vivant samedi 28 février ( les inscriptions sont ouvertes par tel). Les séances d’art -thérapie en individuel continuent également sur rendez-vous.
Un petit mot sur 2014 :faites défiler cet article pour voir ci dessous  la photo d’un O.V.N.I lors de la nuit de la création..

En 2015 j’exposerais en noir et blanc fin février à la bibliothèque municipale de Versailles sur le thème : «Pol’art ». Venez frissonner ! Fin mars j’organise chaque année une exposition collective pour les journées européennes des métiers d’art avec l’artiste Benoit Rassouw au Club B8. Cette année nous avons choisi le thème : « Duplex Berlin-Paris » ; au programme exposition et performances en duplex et en direct avec l’atelier de l’artiste Bernadette Schwelm à Berlin.

Exposition Cécile Orsoni Duplex Berlin-Paris

Portes ouvertes atelier Cécile Orsoni

Il etait bien là l’ovni:

installation Cécile Orsoni Nuit de la Création 2014Installation de C.Orsoni, Versailles, » Corps urbains » Nuit de la Création 2014

installation Nuit Blanche Cécile Orsoni

Carré à la Farine, Versailles

DSC_0324

Bonjour à tous! Un mois d’octobre turbulent nous attend !

J’ouvrirais les portes de mon atelier le dimanche 12 octobre de 10h à 19h.. l’occasion de vous parler d’art thérapie pour ceux qui souhaitent en savoir plus.(Je fais une conférence le 7 octobre au CARMAD sur le thème:«l’art- thérapie pour bien vieillir » et invite les seniors à venir discuter de ce sujet.

portes ouvertes atelier Cécile orsoni VersaillesJ’exposerai quelques travaux délèves réalisés en cours  : dessins, gravures, peintures ainsi que quelques-unes de mes oeuvres. Comme  chaque année vous pourrez choisir votre parcours d’ atelier en atelier en allant voir notre exposition collective dur le thème :« Turbulences » au Carré à la Farine.

Portes ouvertes ateliers d'artistes Versailles

plan disponible au Carré à la Farine

Je participe également à la nuit de la création samedi 4 octobre où je ferais une installation sur le thème de « corps urbain « .

 

Vers…

Un peu de métaphysique? Une réflexion en images sur l’existence humaine? Une métaphore de la vie si cela vous intéresse..

Héraclite, Les Fragments:
« On ne peut pas entrer une seconde fois dans le même fleuve, car c’est une autre eau qui vient à vous ; elle se dissipe et s’amasse de nouveau ; elle recherche et abandonne, elle s’approche et s’éloigne. Nous descendons et nous ne descendons pas dans ce fleuve, nous y sommes et nous n’y sommes pas.  »

J’ai voulu réaliser dans ce film une métaphore de l’existence humaine et mettre en images un questionnement métaphysique. L’existence est ici conçue comme une marche vers l’inconnu d’où le titre : « Vers.. » ou se melent vie et mort, ombre et lumière, angoisse et joie. L’homme chemine dans le noir, franchit des étapes et découvre des moments de lumière ou le sens de la vie apparaît.
Le personnage du film symbolisant l’être humain , descend des escaliers et il ne sait pas ou mène cette marche initiatique. La solitude est présente et renvoie à la solitude existentielle : la naissance et la mort . Le fait de descendre suggère la « descente aux Enfers » ; descente vers l’au-delà. Mais je le vois également comme une descente dans l’inconscient les profondeurs de soi-même. Cette marche est un parcours vers soi-même ou nous devons devenir de plus en plus profond et nous connaître de mieux en mieux. Un parcours spirituel donc mais on mène-t-il ? C’est ce que nous ne savons pas.
À la fin du film, la silhouette humaine se fait très petite et disparaît. On entend un claquement de porte. Sur quoi ouvre-t-elle ? Où va ce personnage ? Autant de questions sans réponses et nous devons pourtant avancer. Le film commence également par un claquement de porte : la pièce de théâtre peut commencer. Voilà notre vie qui s’ouvre mais qu’ y avait-il derrière cette porte ? Pourquoi sommes-nous là ?

Le fait que notre vie soit conçue comme une marche rappelle que la vie est mouvement et rythme . Le bruit des pas rythme le film comme celui de l’eau et comme la marche du cheval dans l’eau. Le cycle de la vie est mouvement : de la naissance à la croissance, à la dégradation du corps jusqu’à la mort. Le mouvement est aussi présent dans les moments de lumière par les mouvements perpétuels de l’eau et rappelle que nous sommes corps et comme le dit Nietzsche ; les pensées les plus profondes surgissent en marchant.
La silhouette du film passe par une alternance de scènes obscures et calmes rythmées par le marche et le claquement des portes et de scènes lumineuses avec le bruit de l’eau. Comme dans mon travail de gravure sur bois en noir et blanc, les contrastes sont importants. Nous cherchons dans le noir mais nous découvrons des moments où la lumière éclate et la beauté fait irruption. La vie prend alors un sens évident. Devant le spectacle de la beauté l’homme ne se pose plus de questions. Il se sent juste en harmonie avec l’univers. Les moments de lumière et d’eau sont donc des moments de sens et de vie.
Dans ses photos de nuages Équivalents, Alfred Stieglitz semble bien chercher un sens au monde qui l’entoure, et même à ce qu’il a de plus distant : le ciel. A l’ aproche de sa mort, il cherche un sens dans ces nuages et le trouve puisqu’il trouve de la beauté dans quelque chose d’inhumain. Il pense également que ce spectacle fabuleux des nuages est le symbole plastique de son état d’esprit et se sent alors en accord avec l’univers. C’est la vision romantique du paysage comme reflet des sentiments de l’artiste.

Alfred Stieglitz, EquivalentsÉquivalents
L’eau, élément très important dans ma vie quotidienne et très présente dans mes rêves, est omniprésente dans ma vidéo. Elle est un élément en perpétuel mouvement comme les nuages. Elle est aussi l’élément du rêve comme l’a montré Bachelard dans L’Eau et Les Rêves. Le film Vers… est comme un rêve existentiel que je mets en images. Comme dans le rêve, jour et nuit peuvent se mêler et comme dans la vie jour et nuit se succèdent. L’eau est l’élément de tous les possibles, liquide amniotique, l’élément de la renaissance et du baptême. Mais comme le sont les symboles elle est ambivalente : l’eau peut tuer aussi bien que donner la vie. Et Bachelard cite Jung :
«.. c’est que les sombres eaux de la mort deviennent les eaux de la vie, que la mort et sa froide étreinte soient le giron maternel tout comme la mer, bien qu’engloutissant le soleil le ré-enfante dans ses profondeurs… Jamais la Vie n’a pu croire à la mort ! » in C. G. Jung, Métamorphoses et Symboles De la Libido.
L’ambivalence symbolique de l’eau se retrouve dans les vidéos de Bill Viola récemment exposées au Grand Palais. Dans The Dreamers; l’eau est l’élément de la mort, elle est statique et le spectateur a l’impression de voir des gens en train de se noyer .Mais on pourrait tout aussi bien voir ces visages comme ceux de foetus baignant dans le liquide amniotique, leur expression est paisible. L’eau est ici élément de vie, de mort et de rêve.

La vidéo Tristan’s Ascencion montre l’eau comme l’élément qui va ressusciter le cadavre d’un homme et l’emporter dans son mouvement. L’eau sort du corps de l’homme allongé comme si le sang était aspiré et giclait hors du corps pour devenir un raz-de-marée qui emporte le corps vers le ciel, vers une nouvelle vie. Une autre vidéo montre un homme dont le corps est embarqué par sa famille pour un lointain voyage sur une eau calme ; il s’agit bien sûr du voyage vers la mort et on pense à la barque de Caron.
Ainsi dans mon film les eaux sont tantôt miroirs calmes et reflètent le soleil comme un miroir apaisant, tantôt agitées et signes de tempête, tantôt fluides et vibrantes d’air et de lumière, tantôt douce ou assourdissante. Mais plus que la mort , l’eau est plutôt ici l’élément de la vie contrastant avec la marche silencieuse dans le noir.
Les scènes d’eau parlent également de l’éternel indissociable pour nous de l’éphémaire. Le spectacle de l’eau sur la plage qui va et vient dans un mouvement perpétuel, fait et défait des figures dans le sable, emporte et ramène sur la berge, le vent qui crée les vagues et sillons dans l’eau, les reflets changeants de la lumière: voilà un spectacle de l’éphémaire. C’est le spectacle de notre existence et du temps qui passe.
Mais ce spectacle est aussi pour nous celui de l’éternité : ce spectacle nous survivra. Le spectacle de la nature entre dans l’éternité car la même plage verra passer des générations et des générations d’hommes. C’est l’aspect inhumain de la nature qui reste là et nous voit passer.
A ce propos nous renvoyons au film et installation de Thierry Kuntzel, La Vague , 2003.

Thierry Kuntzel, installation et vidéo la vague

Ce film saisissant suscite en nous une angoisse devant l’informe et l’inhumain d’un phénomène naturel. Quand le spectateur avance vers le film la vague se ralentit et nous avons peur d’être englouti par elle. Le ralentissement oblige à la regarder. Dans cette vidéo il y a l’aspect mouvant de la vague et l’aspect fixe du spectacle qui est toujours le même: éphémaire et éternel.Mais l’eau a ici plutôt une dimension négative et rappelle la terreur infantile d’être englouti.

Néanmoins le spectateur déclenche le mouvement de la vague par son déplacement ; il n’est donc pas totalement à la merci de celle-ci puisqu’à son approche elle ralentit. Dans mon film le personnage, s’il marche dans l’inconnu, n’est pas non plus totalement démuni face à l’existence . Par sa marche et par son action s’ouvre le jour où la nuit, le sens où le non-sens.

Merci à Jean François Baudé pour son aide au montage: un vrai pro ! Merci à Vincent Rambié qui a bien voulu jouer l’acteur..