Art-thérapie : pourquoi interpréter son oeuvre ?

En quoi cela  vous aide d’interpréter votre création lors d’une séance d’art thérapie ?

Je vous donnerais un exemple en vous proposant d’analyser la peinture ci dessous qui a été réalisée lors d’une séance individuelle d’art thérapie par F dont je vous ai communiqué le très beau texte.

séance d'art thérapie  pour adulte, Versailles, Paris

 Il ne s’agissait pas ici de la première séance, d’autres dessins avait été fait avant et d autres seront faits après. Cela signifie que cette peinture prend sens avec la psychothérapie psychanalytique et les peintures qui l’ont précédées ainsi que celles qui l’ont suivies : l’interprétation que je vais en donner se fait donc en fonction de tout le travail qui entoure cette peinture. Elle ne peut être isolée de ce contexte.

Cette peinture symbolise un moment particulier de la thérapie où j’avais proposé à F de faire des autoportraits d’elle à plusieurs âges : enfant, adolescente, femme d’âge mûr. ici elle se représente telle qu’elle est maintenant: une femme d’âge mur.

Interpréter par la technique de l’ association libre

En fin de séance arrive le moment d’interpréter la peinture réalisée, pour cela j’utilise la technique psychanalytique de l’ association libre : dire sans retenue ni jugement tout ce que lui inspire sa peinture même si cela parait absurde. Or avec F nous constatons que la tête semble d’une autre nature que le corps : le visage est blanc alors que le corps semble rempli de jaune, qui est aussi la couleur du fond. L’intérieur des yeux est également jaune comme si le fond jaune avait envahi l’âme et le corps car on sait bien que les yeux sont «  le miroir de l’âme ». Autre élément d’étrangeté de cette tête : elle semble comme un masque posé sur le cou. En effet les yeux sont vides comme ceux d’un masque et l’expression est figée.

En regardant d’autres peintures nous pouvons toujours faire la même remarque : les têtes semblent toujours séparées du corps, étrangères à lui.

Séance d'art-thérapie Versailles 78 Paris

Vrai self et faux self

Je demande  à  F si d’une manière générale elle à l’impression que sa tête est coupée de son corps, que son corps lui est étranger. Elle me répond que oui, qu’elle a souvent l’impression que son visage est un masque qui joue un rôle sans exprimer son vrai soi ; son « vrai self ». Je reprends ici un concept de Winnicott. En effet celui- ci a montré qu’une personne ayant subi de graves traumatismes peut développer un « faux self » c’est-à-dire une personnalité artificielle qu’elle se construit pour s’adapter aux autres du mieux qu’elle peut. Ce faux self est une défense protéger le vrai soi qui n’a pas pu s’exprimer et se développer et qui se cache. Les personnes  qui utilisent cette défense se sentent un autre qui joue la comédie sans rien ressentir.

F  ressent donc son corps comme appartenant au monde extérieur mais pas à elle : c’est comme cela qu’elle interprète la ligne blanche très fragile qui sépare le corps du fond jaune ; elle ne ressent pas nettement les frontières entre l’intérieur de son corps et l’ extérieur de son corps.

Une prise de conscience objectivée par l’image

Grâce à l’interprétation qu’elle fait de sa peinture , guidée par les questions que je lui pose, F a pu prendre conscience de l’ image qu’elle a d’elle-même et de son corps. En effet la peinture a matérialisé en image l’impression permanente qu’elle a d’être coupée de son corps, des émotions de son « vrai self ». il n’est pas sûr que F  soit arrivée à exprimer cette distance de soi à soi directement par la parole . En effet l’inconscient s’exprime plus spontanément en image exactement comme dans le rêve. C’est un point fort de l’ art-thérapie : nous avons tout de suite devant les yeux une image matérielle pleine de sens.

Le travail thérapeutique consiste ensuite pour F à interpréter verbalement ce que symbolise pour elle sa peinture, à comprendre ce qu’elle exprime ici de son état présent mais aussi de son histoire passée : a-t-elle toujours eu cette impression d’être coupée de son corps ? Y  a-t-il une cause très ancienne à la mise en place de ce mécanisme de défense ? Cette prise de conscience permet aussi à F d’entrevoir ce qu’elle souhaite dans le futur par exemple se réapproprier son corps, ses émotions, se sentir elle-même c’est à dire renouer avec son vrai self.

On peut aller beaucoup plus loin dans l’interprétation de ces peintures mais mon propos est juste ici de donner une piste de compréhension..

Témoignage d’une patiente en art-thérapie:  » j’avais l’impression de me redonner vie.. »

Je demande parfois aux personnes qui le souhaitent d’écrire un texte en fin de thérapie. Voici le témoignage d’une femme que j’ai suivi en art-thérapie et psychanalyse. Par la suite ses peintures ont fait l’objet d’une exposition d’art-thérapie, j’en commenterais quelques unes dans les prochaines newsletter. Je la remercie vivement pour ce très beau texte et pour m’avoir donné l’autorisation de le publier.

« Peu avant ma première séance d’Art-thérapie, j’ai fait ce cauchemar extrêmement parlant par rapport à mon histoire.

J’avais peur, parce qu’il parle de mon traumatisme profond. Le non-dit, la culpabilité, la honte… Je savais bien qu’il faudrait dire la vérité, vous en parler, mais j’attendais de ne plus avoir le choix. Cet aveu est tellement douloureux…

C’est arrivé assez vite, au cours de la deuxième séance, il me semble. Quand vous m’avez demandé de dessiner « ce qui est arrivé à cette femme ». Parce qu’il s’agissait bien d’une femme… mais qui a perdu sa féminité.

Cela m’a beaucoup soulagée de vous dire ce qui m’était arrivé, enfant. Et votre réaction dans l’accueil, m’a détendue.

J’avais du mal à dessiner ce que je voulais. C’était finalement assez frustrant de ne pas « savoir » dessiner, de ne pas pouvoir retranscrire ce que j’avais comme image dans la tête. Mais après les séances, vous m’avez encouragée en me disant que mes dessins étaient beaux et cela m’a fait beaucoup de bien. Beaux, même si je ne sais pas dessiner, parce qu’ils sont vrais. Et beaux, même si ce que je dessine est affreux. Affreux ce que j’essaie de cacher depuis toujours, tout en espérant pouvoir le dire et m’en débarrasser…

Grâce à vos encouragements, j’ai continué au fil des séances avec un peu moins de jugement intérieur.

Le moment où j’ai dessiné le petit bonhomme blanc, que j’ai ressenti comme mon innocence, ma pureté, ma force aussi, a été très important et libérateur. J’ai d’ailleurs affiché dans ma chambre depuis, le dessin sur le craft du grand bonhomme blanc avec son pistolet, qui est plus fort que le noir, plus fort que l’agresseur, plus fort que la destruction, que la dépression. Je le vois tous les jours, et il me donne de la force.

Séances individuelles d'art-thérapie Versailles , psychothérapie par la peinture et la psychanalyse
Séance individuelle d’art-thérapie avec F , atelier Cécile Orsoni , 2015

Quand j’ai peint avec mes doigts pour remplir mon corps, cela m’a vraiment touchée émotionnellement. J’avais l’impression de me redonner vie, d’avoir la possibilité d’habiter enfin mon corps, de reprendre contact avec moi-même. Je ne sais pas si c’est encore le cas, parce que le chemin est long, mais un contact a eu lieu je pense. Pour moi, habiter son corps va avec la joie de vivre et sûrement un sentiment d’unification. Je m’en sens encore éloignée, mais des pas ont été faits.

art-thérapie Versailles, 78 Yvelines, psychothérapie par la peinture
Séance individuelle d’art-thérapie avec F , atelier Cécile Orsoni , 2015

Je sens qu’un parcours a été effectué lors de ces séances. Comme une boucle. J’ai entendu des messages : tu peux retrouver ta beauté, retrouver ton innocence, ce que tu es vraiment… Tout ça n’a pas été complètement détruit.

Le plus important pour moi, et le plus difficile, c’est de pouvoir montrer l’in-montrable, dire l’impensable, l’inacceptable. Et ce travail m’a permis de le faire d’une certaine façon. Pouvoir mettre en dehors de moi, sur des feuilles blanches, ce qui me ronge, ce tabou, cet impossible à dire, est libérateur. Ca veut dire : c’est possible que ce soit vu par d’autres.

Evidemment, l’exposition a doublé cet effet. Tout à coup, des gens que je ne connais pas, qui ne sont pas thérapeutes, peuvent voir ce qui pour moi est impossible à montrer. C’est comme un espoir que l’inhumain puisse devenir humain, être vu, reconnu. Parce que pour moi, ce traumatisme reste confiné dans une zone d’inhumanité, comme s’il m’avait exilé de la « normalité » humaine.

exposition de l' art-thérapeite Cécile Orsoni Paris
Exposition d’art-thérapie à Paris en 2016, peintures de F

Mais justement, j’ai senti que cette expérience d’exposition m’avait ouvert une porte. Peut-être que oui, aujourd’hui, et encore davantage demain, je pourrai dire et montrer, ce qui, hier, était absolument impossible.

Et dire et montrer cette vérité, c’est pouvoir retrouver ma beauté intérieure, ma féminité et mon être… Tel est mon plus grand souhait.

Je vous remercie beaucoup de m’avoir accompagnée dans ce voyage et de m’avoir permis de montrer ce qui m’empêche de vivre dans la joie et la légèreté. Je me suis vraiment sentie bien guidée au fur et à mesure des séances. Une étape importante a été réalisée à l’intérieur de moi-même, je le sais. Le chemin continue…« 

F (le 16.12.15)

Séances d’art-thérapie avec Cécile Orsoni

Devenir art-thérapeute

Depuis quelques années je propose des séances d’art thérapie et de supervision individuelle pour les art-thérapeutes débutants et en formation. Pour tout renseignement vous pouvez me joindre au 06 78 73 94 48. Vous  trouverez ici quelques conseils pour devenir art-thérapeute.

1-Expérimentez l’art-thérapie sur vous-même.

Vous ne pourrez pas aider quelqu’un par l’ art-thérapie si vous ne l’ avez pas pratiqué sur vous-même par ce qu’il vous faut intégrer de manière pratique la démarche thérapeutique de l’ art-thérapie. Pour être psychanalyste il faut avoir fait une longue analyse personnelle par ce que cet enseignement ne se fait pas dans les livres par la théorie; pour être art-thérapeute c’est aussi avant tout un enseignement pratique et existentiel qui peu à peu fait partie intégrante de votre façon de penser et d’être en relation avec l’autre dans le cadre de la thérapie.

En faisant une thérapie par l’art vous apprenez de manière existentielle ce que produit le processus thérapeutique de la création en vous et donc vous serez plus tard à même de le transmettre à un patient. Vous pourrez comprendre ce que produit en l’autre l’acte de création et vous pourrez alors proposer au patient des exercices adaptés à sa problématique.

Sans ce travail thérapeutique sur vous-même vous risquez d’aggraver le problème du patient en lui proposant un exercice inadapté Au mieux votre séance n’aura pas d’effet thérapeutique sur le patient et se réduira à une animation. Par exemple il n’est pas recommandé d’obliger une personne autiste à toucher de la terre ou de la peinture. C’est pourquoi il est aussi nécessaire d’avoir des connaissances en psychopathologie.

Pour devenir art-thérapeute il s’agit donc d’intégrer en soi le processus de thérapie par la création. Qui dit « processus » dit travail de thérapie sur le long terme. Faire une séance d’art-thérapie ne suffit pas, ni même un stage.

2- « Connais -toi toi-même »

Pourquoi voulez- vous devenir art-thérapeute ?

La psychothérapie par l’art que vous allez entamer vous permettra de comprendre pourquoi vous voulez être art-thérapeute. Vous apprendrez à savoir d’où vient ce désir.

On ne devient pas thérapeute par hasard : que voulez-vous soigner en vous en devenant art-thérapeute ? Quelle personne dans votre enfance avez-vous essayé d’aider ? Pourquoi est-ce la médiation artistique qui vous intéresse précisément?

En répondant à ces questions vous pourrez ainsi connaitre votre contre-transfert par rapport à vos patients c’est-à-dire répondre à la question : qu’est-ce que je projette de mon vécu sur cette personne ? Par exemple : pourquoi me met–elle en colère ? Est-ce cette personne qui me met en colère ou est -ce un autre que je vois à travers elle ? Vous éviterez alors de confondre votre problématique avec celle de l’autre et c’est à cette condition que vous serez vraiment à même de l’aider.

séance d'art-thérapie adulte Versailles

3-Maitriser une pratique artistique

Pour pouvoir proposer au patient un exercice qui l’aide vous devez pouvoir imaginer ce que produira sur lui tel médium : terre ou peinture ? Ou tel exercice de danse : danse au sol ou debout ? Par exemple : faire dessiner quelqu’un ne produit pas du tout le même effet thérapeutique que lui faire faire du modelage. Et pour le modelage cela ne produit pas le même effet de modeler avec ou sans outils. Ce n’est qu’en ayant pratiqué et en pratiquant vous-même de manière poussée une activité artistique que vous pourrez  anticiper ce qui pourrait aider la personne.

Sans cette maitrise artistique vous proposerez toujours le même exercice et vous passerez à côté de la singularité de la personne . On ne peut pas être art-thérapeute en appliquant toujours la même méthode et le même exercice. En effet dans la thérapie il faut sans cesse s’adapter à la personne car c’est d’ abord elle qui guide sa propre thérapie. C’est ce que le patient apporte qui va vous permettre d’imaginer pour lui ce qui pourrait lui convenir. L’art-thérapeute doit toujours être créatif et à l’ écoute, il n’ a qu’un temps d’avance sur son patient.

Le profil idéal de l’art-thérapeute est d’être à la fois artiste et psychologue , psychanalyste ou psychothérapeute. En tous les cas il faut avoir expérimenté sur soi l’art-thérapie de manière poussée et personnelle et avoir une pratique poussée dans une discipline artistique  : danse, théâtre, musique , arts plastiques. On ne s’improvise pas art-thérapeute par ce que faire une psychothérapie prend du temps comme maitriser une pratique artistique prends du temps.

Vous trouverez ici un lien sur mon site vers un stage de formation à l’ art-thérapie

l’ art-thérapie est elle une psychothérapie « sérieuse »?

Derrière cette l’idée que l’ art-thérapie n’est pas une psychothérapie « sérieuse »se cache la conviction que la création artistique est un jeu sans importance .

C’est pourquoi dans cette optique on pense souvent que l’ art-thérapie est exclusivement destinée aux enfants, aux personnes âgées ou handicapées. Se cache également une conception dévalorisante de l’activité manuelle et « sensible » vue comme dégradante . Un adulte qui se respecte ne met pas les mains dans la peinture. Au contraire il fait fonctionner ce qui le constitue à ses yeux comme « adulte » c’est-à-dire ses capacités intellectuelles, rationnelles dans le ciel élevé des idées.

Les choses sérieuses ne relèveraient  que de notre haute capacité de raisonnement abstrait tandis que les choses «  futiles » relèveraient plutôt de l’ordre de la sensibilité, de l’émotion, de l’artistique. Le raisonnement c’est le calcul donc symboliquement la maitrise du monde et de soi propre à l’adulte alors que l’affectivité symboliserait au contraire la perte de contrôle donc elle renverrait à l’enfant.

Séance individuelle d'art-thérapie Versailles, Paris 78
Séance individuelle d’art-thérapie avec Cécile Orsoni art-thérapeute. Retrouver l’enfant.

Dans ce contexte on ne peut que considérer l’art-thérapie comme un amusement ou une technique de bien- être mais certainement pas comme une psychothérapie digne de ce nom c’est à dire « sérieuse » ou « adulte ». On pense alors qu’il ne s’agit pas d’un vrai travail sur soi.

Mais assimiler l’art-thérapie à une méthode de bien-être c’est d’abord nier sa dimension de thérapie

On ne prend pas alors en compte l’engagement du patient sur le long terme et ses efforts parfois douloureux dans le but d’un changement en profondeur. C’est nier les moments douloureux ayant nécessairement lieu dans la thérapie par ce qu’il s’agit de se remettre en question et d’exprimer une souffrance. C’est nier enfin la part active du patient dans l’acte de création qui a lieu dans une séance d’art-thérapie mais pas dans une séance de massage. Une séance de massage a lieu ponctuellement et ne nécessite pas d’engagement dans la durée. De plus vous êtes passif alors que lors d’une séance d’art-thérapie vous devez vous mettre en action pour créer et pour réfléchir pendant la séance et entre les séances. Il s’agit d’un processus qui demande un grand investissement personnel.

Maintenant peut on considérer l’ art-thérapie comme un jeu inconséquent ?

Il est vrai que la création est un jeu, mais ce jeu est tout sauf futile. Le psychanalyste Winnicott dans Jeu et Réalité nous a montré que le jeu est une activité hautement sérieuse par ce que fondamentale dans la construction psychique de l’enfant et plus tard de l’adulte qu’il sera. Lors d’une séance d’art- thérapie l’adulte en souffrance va pouvoir retrouver dans l’acte de création un rapport au monde de plaisir qui est celui de l’enfant. Il va à nouveau constater qu’il est capable d’être en harmonie avec le monde extérieur par ce qu’il est capable de façonner la peinture ou la terre selon sa volonté avec l’aide de l’art-thérapeute . Le rôle de l’art-thérapeute est de construire le cadre dans lequel cet acte de création va pouvoir se faire : cadre spatio-temporel et cadre relationnel .l’ art-thérapeute fonctionne comme une « mère suffisamment bonne » c’est à dire qu’il ne devance pas le désir du patient mais l’aide à réaliser son désir et à en prendre conscience. Certains adultes ont besoin de revivre cette période d’énergie créatrice voire de la vivre tout court car ils ont cessés d’être enfants bien trop tôt.

L’art-thérapie permet une expression de soi sensible et personnelle

Dans cet acte de création vous allez aussi pouvoir vous exprimer de manière très personnelle par ce que vous utilisez votre sensibilité : pour la peinture il s’agit plus particulièrement du toucher, de la vue mais en réalité c’est tout le corps qui se met en mouvement . Or l’expression par la sensibilité est plus personnelle que l’expression verbale par ce que plus singulière . En effet les mots sont plus « communs » c’est-à-dire plus abstraits que le l’expression par le chant ou le dessin. Par la création artistique vous affirmez ce que vous êtes ensuite vous pouvez  en prendre conscience avec la psychanalyse : vous vous appropriez votre vécu par l’interprétation verbale et l’association libre. On sait à quel point il est important de pouvoir s’exprimer de manière personnelle car c’est l’affirmation de votre singularité et de votre liberté qui est en jeu. Empêcher un homme de s’exprimer c’est le priver de liberté et vouloir le tuer psychiquement. Les dictateurs le savent bien qui exterminent les artistes et font brûler les œuvres d’art ; pensons par exemple aux autodafés du régime nazi .

Ainsi loin d’être un jeu inutile et futile la création artistique est tellement sérieuse qu’elle représente un danger pour ceux qui veulent assoir leur pouvoir en imposant une pensée unique. L’art-thérapie permet justement l’expression personnelle de soi même en remobilisant peu à peu et à votre rythme votre sensibilité, vos émotions et l’énergie créatrice de l’enfant qui est en vous.

           Car le traumatisme engendre souvent une coupure entre un soi rationnel et un soi sensible. C’est une manière de se défendre parfois nécessaire pour ne pas s’effondrer: « non ce n’est pas moi qui sent, qui souffre ». Mais être coupé de sa sensibilité c’est se couper des autres et du monde et ceci constitue aussi une  souffrance : on se sent seul, on ne sait plus qui on est et ce qu’on désire réellement.

séances d’art-thérapie en images

L’important est de s’envoler !

Séances d'art-thérapie par la peinture, le modelage à Versailles et Paris

Que 2019 soit pour vous une très belle aventure!

Ce grand ciel bleu lui fait vraiment envie mais l’oiseau hésite : voler mais vers quoi? Peu importe l’important est de s’envoler !

Deux nouvelles pages sur mon site:

Pourquoi choisir l’ art-thérapie? J’ai essayé d’expliquer la spécificité de l’ art-thérapie par rapport à d’autres thérapies comme par exemple les psychothérapies verbales.

Stages d’art-thérapie en petit groupe.
J’explique ma démarche d’art-thérapeute avec des séances réunissant de petits groupes d’adultes.

L’ art-thérapie est une thérapie psycho-corporelle

séance d'art-thérapie et psychanalyse, hypnose Versailles, Paris
Séance d’hypnose et art-thérapie, régression foetale. Cabinet Cécile Orsoni 2018

Je voudrais ici rendre hommage au psychanalyste Wilhelm Reich :

« Toute impulsion psychique est fonctionnellement identique à une excitation somatique définie. ..L’excitation psychique est identique à l’excitation somatique.» in La Fonction de l’ Orgasme, Arche, p 272

L’art-thérapie est une thérapie psycho-corporelle

Lors des séances d’art-thérapie et psychanalyse que je propose,  je constate que la création artistique en faisant appel aux sens  est une thérapie psycho-corporelle. Le dispositif que je propose prends en compte les mouvements du corps ( position dans l’espace, attitude corporelle, gestes ..) et induit un maximum de contact sensoriel par exemple peindre au sol les mains dans la peinture. L’idée est de sortir le corps de ses habitudes  pour remettre en circulation une énergie bloquée qui se fige dans le corps et le psychisme.

Le dispositif corporel varie en fonction de la problématique du patient.

L’énergie qui circule à nouveau fait remonter des souvenirs, des émotions, des images, des affects. L’art-thérapie réveille une mémoire somato-psychique. . Il n’est pas rare que des douleurs par exemple un mal de ventre se réveille.. ou disparaisse.

L’hypnose assouplit les défenses psycho-somatiques

A ce stade de la séance j’ aimerais pouvoir proposer d’intervenir directement sur le corps et ses symptômes . C’est ce que Wilhelm Reich proposait à ses patients : traiter le corps en même temps que l’ esprit. Il pouvait proposer des exercices de respiration , relaxation, massages .

Dans cette approche corporelle je propose parfois à la personne de faire un exercice  de relaxation profonde par la respiration et  l’hypnose. Cette relaxation assouplit les défenses psychiques en même temps que physiques c’est à dire les tensions dans le corps et permet une prise de conscience de sensations qui fonctionnent comme une mémoire. La personne peut alors voyager plus facilement dans son inconscient et son ressenti en partant de ses sensations corporelles. Elle prend alors conscience de l’inconscient somatique. Ce travail peut intervenir à tout moment de la séance en fonction des besoins de la personne.

Peindre, modeler, dessiner

La création, par exemple la peinture produite, est une mise en image symbolique de cette expérience. L’ oeuvre produite: peinture, modelage , dessin permet de fixer et d’objectiver l’expérience émotionnelle et corporelle . Elle représente une mémoire du corps et appelle à la création d’autres images.

l’expression par l’image est plus spontanée que l’ expression verbale: « ça sort » directement.

Interpréter, associer avec la psychanalyse

Avec la psychanalyse on peut ensuite mettre des mots : il s’agit de verbaliser. Quand le temps de création ou d’hypnose est terminé je demande à la personne de mettre des mots sur ce qu’elle ressent au niveau corporel et émotionnel, la psychanalyse intervient ici. Il s’agit de mettre en relation le vécu présent avec le passé par exemple des souvenirs de situations vécues dans l’enfance; voire des souvenirs de vie foetale comme sur la photo.

La psychanalyse permet de ré-intégrer le vécu émotionnel au niveau conscient et ainsi de clore l’expérience vécue pendant la séance: avec ses mots le patient se « recadre » et peut repartir ré-unifié et rassuré.

 

Inauguration de l’ association Art et Thérapie jeudi 29 novembre!

Venez nous rencontrer le jeudi 29 novembre à Paris pour l’inauguration de l’association Art et Thérapie! Tous les arts thérapeutes de l’ association présenteront leur travail lors d’une exposition sur les différentes médiations thérapeutiques: thérapie par la danse, la peinture, le son, l’écriture et le théâtre.

A partir de janvier 2019 nous proposons des séances d’art-thérapie de groupe et des séances d’analyse de pratiques pour les art-thérapeutes professionnels ou en formation. Ces projets sont détaillés sur notre site.

séances d'art-thérapie Paris, Versailles,Nous clôturerons l’évènement par un concert du Docteur Badache!

séances d'art-thérapie Paris

L’art-thérapie est une thérapie psycho-corporelle

Dans ma clinique d’art-thérapeute et de psychanalyste essentiellement lors des séances individuelles, je constate que la création artistique en faisant appel aux sens  est aussi une thérapie corporelle. L’idée est de sortir le corps de ses habitudes  ce qui permet de remettre en circulation une énergie bloquée qui se fige dans le corps et le psychisme . L’énergie qui circule à nouveau fait remonter des souvenirs, des émotions, des images, des affects. En effet l’art-thérapie réveille une mémoire somato-psychique.

Bouger, peindre, écrire, mettre en son..!

La création, par exemple la peinture produite pendant la séance, est une mise en image de cette expérience. L’image permet de fixer et d’objectiver l’expérience émotionnelle et corporelle ; elle représente une mémoire du corps et appelle à la création d’autres images. On peut ensuite mettre des mots. Quand le temps de création est terminé je demande à la personne de mettre des mots sur ce qu’elle ressent au niveau corporel et émotionnel, la psychanalyse intervient ici.

Il m’est déjà arrivé de vouloir proposer à la personne de danser l’expérience, de la mimer, de la chanter. C’est pourquoi j’ai eu l’envie de m’associer à des art-thérapeutes spécialisés en musique, danse, théâtre., écriture en créant  l’ association Art et Thérapie.

Lors des  séances individuelles dans mon cabinet  la personne peut peindre ces sensations ou  faire un exercice  de relaxation profonde par la respiration et  l’hypnose. Cette relaxation assouplit les défenses psychiques en même temps que physiques.

 

Les séances d’art-thérapie reprennent !

Bonjour !

Les séances d’art-thérapie reprennent à Versailles et à Paris

Les séances individuelles d’art-thérapie reprennent à Versailles à mon cabinet 1 rue du Maréchal Joffre et nouveauté : également à Paris , 45 rue de l’ Arbre Sec, métro Louvre- Rivoli. Pour tout renseignement: 06 78 73 94 48 séances sur rendez vous,  tarifs.

Lors des séances individuelles j’utilise depuis plusieurs années des approches multiples: l’art-thérapie par la peinture et l’écriture, la psychanalyse et plus récemment la relaxation analytique et l ‘hypnose.Une formation approfondie au théâtre forum avec le RISC ( Réseau International de Sociologie Clinique ) me permet aujourd’hui d’allier psychanalyse et théâtre en faisant travailler de petits groupes sur des situations conflictuelles cause de souffrances. Un théâtre forum sur le thème de la maltraitance des femmes par les hommes est ainsi en construction avec les femmes accueillies par l’ association Rive à Versailles.J’y propose également des séances individuelles de psychanalyse et d’art thérapie depuis  mai 2017 (via l’ association Art et Thérapie)

En 2019: des séances d’art-thérapie en petit groupe à Paris

Dans l’espace de Paris  l’association Art et Thérapie propose des séances d’art-thérapie en petit groupe ( maximum 8 personnes) à partir de janvier 2019. Ces séances seront co-animées par deux art-thérapeutes ayant des spécialités différentes de manière à ce que les participants puissent conjuguer deux modes d’expression simultanés par exemple la danse et la peinture. Nous sommes convaincus que le fait d’utiliser plusieurs approches sensorielles permet à la personne de retrouver de manière  plus profonde le sentiment d’ unité et de mieux se connaitre .Il s’agit d’une art-thérapie holistique c’est à dire considérant la personne dans sa totalité: corps et esprit( cf séances de groupe stage juillet 2018). Ces séances de groupes auront lieu une demi journée, une fois par mois de janvier à janvier avec le même groupe constitué.

Les projets de notre association seront présentés lors d’un évènement mi novembre.Nous lançons également un cycle de recherche pour les art-thérapeutes professionnels et en formation qui consiste à expérimenter ensemble la conjugaison de plusieurs médiums.

séance d'art-thérapie en groupe Paris 75001

Séances et exposition d’art-thérapie 45 rue de l’ Arbre sec, Paris.

art-thérapie danse et peinture Versailles

Séance d’art-thérapie alliant danse et peinture, 2018

Depuis 1 an j’ai également mis en place des séances individuelles d’art-thérapie et psychanalyse avec  à l’ association Médecins de Rue ( Versailles) qui dispense des soins médicaux gratuits à des personnes sans couverture sociale ayant subis des traumatismes et souvent en situation de migration.

Le fait d’être à nouveau dans un rapport au monde de plaisir et de jeu par la création permet de sortir d’un état traumatique de sidération, « d’ arrêt sur image ». La libido c’est à dire les processus d’investissements positifs du monde, se remet alors en route et la vie refait surface petit à petit.

Les séances de psychanalyse reprennent également, j’ai essayé d’aborder quelques questions qu’on se pose couramment sur la psychanalyse dans mon blog.

Liens vers l’ association Rive

Le RISC

 

 

 

 

Rétrospective stage d’ art-thérapie juillet 2018

Le stage d’art-thérapie a eu lieu en juillet dans les Cévennes. Pendant 5 jours les participants en petit groupe ont alternés relaxation, jeux de mise en relation, peinture, dessin, écriture, land art et psychanalyse. L’utilisation de plusieurs médiums permet une expérience plurisensorielle et donc une prise de conscience de soi plus complète. Ils ont pu chacun approfondir des problematiques individuelles en s appuyant sur le groupe.

stage d'art thérapie land art petit groupe adulte Versailles, Paris

Peindre avec ses deux mains directement sur le support

stage d'art thérapie et land art petit groupe adulte Versailles, Paris

Ecrire

stage d'art thérapie petit groupe adulte Versailles, Paris

stage d'art thérapie petit groupe adulte

Un ex-voto symbolisant un voeux à réaliser

stage d'art thérapie petit groupe adulte Versailles, Paris

Mise en scène des oeuvres dans la nature. Le choix des lieux et l’installation fait sens

Chaque participant avait son carnet de voyage pour écrire et dessiner

stage d'art thérapie petit groupe adulte Versailles, Paris stage d'art thérapie petit groupe adulte Versailles, Paris art-thérapie pour les couples Versailles 78, Paris 75

Stage d’art-thérapie en juillet: peinture gestuelle!

Stage d’art thérapie du 23 au 27 juillet 2018: peinture gestuelle

Ce stage de 5 jours s’adresse à toute personne en recherche d’un mieux être et d’une meilleure connaissance de soi. Il s’agira de créer via la peinture gestuelle qui met tout le corps en mouvement dans l’acte de peindre sur un site ou la nature nous fais signe de manière puissante. Une partie  du travail se fera à l’extérieur et l’autre en atelier.

stage art-thérapie juillet 2018Photo prise sur le lieu du stage à La Coste, dans le magnifique parc national des Cévennes.

stage d'art-thérapie peinture juillet 2018Le séjour pour la salle d’atelier et les déjeuners

L’art – thérapie est une psychothérapie par la création artistique. Mais il n’est pas nécessaire d’avoir des compétences artistiques. En effet le but recherché n’est pas l’acquisition de techniques mais l’expression de soi-même, le changement vers un mieux-être.

L’art thérapie permet de se trouver et de se reconstruire dans un temps de création, d’être aussi dans une dimension de plaisir et de lâcher prise ; un temps de jeu. Par la création nous transformons notre vécu parfois douloureux pour en faire quelquechose de positif ce qui conduit à l’expérience d’une revalorisation de soi. Le contact sensuel avec la peinture permet de se reconnecter au corps, aux émotions et aux images. La peinture gestuelle remet le corps et l’ esprit en mouvement .

stage art-thérapie Cévennes juillet 2018

Objectif 

Ce stage propose un travail d’introspection en petit groupe. Les participants seront invités à s’exprimer de manière individuelle à travers la peinture gestuelle en extérieur, le dessin et l’ écriture  . Les émotions et les œuvres seront analysées en groupe.

Méthodologie

Il y aura une alternance de phases de création individuelle via la peinture et d’analyse en groupe. Il s’agira de mieux se comprendre soi même en utilisant sa sensibilité et à sa créativité, chacun pouvant s’appuyer sur l’autre par l’analyse en commun des émotions ressenties et des oeuvres .

L’approche psychanalytique des créations plastiques permettra à chacun de remonter dans son passé pour mieux comprendre son présent ; chacun sera invité à associer à partir des créations, à exprimer et analyser ses émotions, à les interpréter. Dans une logique de recherche en commun, nous verrons comment le vécu de chacun raisonne avec celui de l’autre ; chacun permettant à l’autre de mieux se comprendre. En faisant part de ses associations par rapport à la création de l’autre chacun exprime son transfert et peut prendre conscience de ses propres projections

Déroulement

Chaque journée nous nous retrouvons à 10h , pause déjeuner ensemble de 13h à 14h30, reprise jusqu’à 17h.

Jour 1 : Matin : ronde de présentation, qu’est ce que j’attends de ce stage ?  Jeu pour faire connaissance .Fabrication ensemble de la tempéra : peinture à l’œuf puis peinture gestuelle dans la nature.

Pm : analyse en commun des peintures. Travail d’écriture automatique et création d’un texte  sur un carnet de voyage individuel. On donne un titre à la journée.

Jour 2 : Matin :on se retrouve autour des peintures et chacun parle de son ressenti par rapport à la veille, de rêves éventuels et du regard qu’il porte aujourd’hui sur sa création.. Peinture gestuelle dans la nature.

Pm : analyse en commun des peintures. Travail d’écriture automatique et création d’un texte  sur un carnet de voyage individuel. On donne un titre à la journée.

Jour 3 : idem.

Jour 4 : idem.

Jour 5 : Matin : à partir des carnets création collective  d’un texte final qui évoque le mieux ce voyage de 4 jours.

Pm : mise en scène collective des œuvres , analyse en commun. Comment j’ai cheminé tout au long du séjour ? Fin pm : Pot de clôture du stage apéro dinatoire ( éventuellement vernissage)

Renseignements pratiques

Inscriptions avant le 10 mai auprès de Cécile Orsoni : 06 78 73 94 48.

Dates : du 28 juillet 10h au 1 aout 2018 17h. Rdv la veille le vendredi 27.

Lieu : La Coste dans le parc national des Cévennes, près du village St Germain de Calberte. Nous serons accueillis par Fanny Bernadac dans une belle maison de caractère . Nous travaillerons dans le jardin avec une magnifique vue ( photo) dont nous pourrons aussi bénéficier à l’intérieur avec une grande baie vitrée ; la salle d’atelier est lumineuse. Les déjeuners y seront préparés en commun.Cette région est magnifique, de nombreuses ballades et sites à visiter pour ceux qui auraient envie de prolonger leur séjour .

Coût du stage 5 jours : 380 euros. Le matériel et le repas de midi sont compris, les logements, autres repas et transports ne sont pas compris.

Logement : nombreux gites, chambres d’hotes, hotels et camping dans le coin. Les plus proches à Valès ou Lancizolle., un peu plus loin : Saint Germain de Calberte.Gite assez luxueux tres proche  : Lou Pradel.On peut trouver à partir de 30 euros la nuit mais se dépecher pour réserver.

Quelques liens :

https://www.airbnb.fr/s/Saint-Germain-de-Calberte/homes?refinement_paths%5B%5D=%2Fhomes&adults=1&children=0&infants=0&place_id=ChIJt9zMhH55tBIRMJ9pFiGIBwQ&source=mc_search_bar&allow_override%5B%5D=&price_min=17&price_max=43&s_tag=VAVqQW3t

http://www.causses-cevennes.com/chambre-hotes-vales

http://www.lancizolle.com/

https://www.camping-lagarde-cevennes.com/

 

Transports : gare tgv Nimes ou gare SNCF Ales. On peut aussi venir ensemble de Paris en voiture car sur place il faudra des voitures.

 

Intervenante

Art-thérapeute, psychanalyste Versailles Yvelines 78Cécile Orsoni art-thérapeute diplômée, psychanalyste, artiste plasticienne.

Depuis une dizaine d’années Cécile Orsoni pratique des séances d’art-thérapie et de psychanalyse, ayant mis au point une méthode qui permet de conjuguer thérapie verbale et non verbale. Cette méthode est axée sur l’expression des émotions, la thérapeutique de la création, la thérapie corporelle et la psychanalyse. Elle est impliquée dans un groupe de recherches sur la création et la psychanalyse et inscrite à Espace Analytique, Paris. En tant qu’artiste plasticienne elle maitrise les médiums plastiques : peinture, dessin, gravure, sculpture, photo, vidéo et est engagée dans un travail de création et d’expositions continu. En 2017 elle crée l’ association Art et Thérapie .

Master en art thérapie spécialité arts visuel ; Image du Corps et Image de Soi en Art thérapie (université Paris Diderot).

Maîtrise de philosophie ; Les Relations entre le Corps et l’Esprit chez Nietzsche et Freud (Paris-Sorbonne)

Licence d’arts plastiques spécialité psychanalyste de la création ( Paris Sorbonne)