Un peu de poésie dans ce monde de brutes!

L‘exposition Percée continue..Pour ceux qui n’ont pas pu venir au vernissage je serais à la galerie samedi 16 avril de 15 à 19h,  mardi 19 avril à partir de 16h avant la signature du livre d’artiste et sur rendez vous: 06 78 73 94 48.

Le mardi 19 avril à 18 h avec l’écrivain Eurydice Trichon Milsani nous signerons et numéroterons le livre ; édition limitée à 15 exemplaires.

En attendant voici quelques extraits de ses  poëmes inédits inspirés par les gravures sur bois de l’exposition Percée:

signature livre d'artiste exposition Percée Paris gravures sur bois Cécile Orsoni gravures sur bois Paris« Je m’étale sur un blanc destiné aux ténèbres
je brise ses fibres qui partent aux éclats
le burin prolonge mes doigts , mes ongles,
m’ ordonnant d’inciser des zigzags enfiévrés
filaments et déchirures
nervures d’ivoire au cœur de l’ébène.
D’ un geste hâtif j’embrasse et fixe
les lignes indécises
les formes toutes mouvantes
et puis, béatitude,
de l’ encre l’ onctueux marécage,
ses chutes, ses routines…
Pagaille sur la pente aride du papier
son accueillant désert
sa lisse sécheresse
enfin fécondée.

Au cœur du blanc je cherche encore le blanc
je fraye un chemin à travers le bois aveugle
je le morcèle, le déchiquète.
Dans ma lancée une rage insolente m’entraine,
quête d’une vérité que personne ne voit.
Je trébuche entre les fentes minuscules
entre les écailles éclatés qui empêchent
mon geste devenu fiévreux
pourtant rien ne m’arrête, je vais jusqu’ au bout
jusqu’à briser le mur épais et
dévoiler l’inconnu.

Nuitamment je m’introduis dans des rudes travées ma main à force d’être appelée encore et encore tente à abolir leur dense tissus afin d’ouvrir des minces passages, de fins creusets dans lesquels glissera invincible l’annonce vive et clignotante du jour.
Comme un bistouri qui ouvre le corps
pour rendre visible le plus profond
le plus secret du moi
je n’arrête pas de frapper, de creuser, ton être opaque
qui, riant de mes efforts il joue l’éclipse.
Plus je m’obstine
plus tu t’enfermes
resserrant, obstruant tes infimes craquelures…
Mais soudain
là où je désespère
tu t’ ouvres par toi-même
m’inondant de lumière

Source blanche
J’entends dans l’obscurité
le son discret de ton chant
qui dans la chaleur torride
apporte le réconfort d’ un souffle.
J’ entends la tiède douceur de ton message
les notes fluides de ta liquidité
qui me promettent
de ne jamais connaitre la soif.  »

Eurydice Trichon Milsani

Signature du livre d’artiste

Percée
édition numérotée

Par Cécile Orsoni et Eurydice Trichon Milsani
écrivain et critique d’art

Mardi 19 avril 2016 à 18h

GUILLET ARCANE 17
8, avenue Trudaine 75009 Paris
Téléphone : 01 48 78 98 25 –

Ouvert du lundi au samedi : de 11 h à 19 h

La signature du livre : article mairie de Paris 75009