Ressentir, toucher, créer, comprendre, partager

Dans mes séances j’ associe ressenti psycho-corporel, art-thérapie et psychanalyse; thérapie non verbale et verbale: ressentir, toucher, créer, comprendre, partager

art-thérapie et psychanalyse Versailles, art-thérapie Paris, psychanalyste 75020, art thérapeute 78

Fermer les yeux, respirer, lâcher prise

Le fait de fermer les yeux permet d’occulter son propre jugement  et celui des autres et donc permet de laisser parler le corps. C’est l’inconscient somatique qui s’exprime alors en images. La création n’est pas guidée  consciemment.  C’est un travail non verbal.

La relaxation par la respiration  les yeux fermés permet de rentrer dans un état modifié de conscience qui favorise le lâcher prise dans le travail avec la terre. Il m’arrive d’utiliser l’hypnose dans mes séances .

D’où cette sensation de rêve éveillé  ou naissent des images. Nous pouvons ensuite parler des images qui sont venues à cette occasion.

Ressentir de manière personnelle

Cet état modifié de conscience permet de se centrer sur son ressenti corporel et de se laisser guider par un rythme personnel  où les gestes des mains sont en harmonie avec la respiration et détente de tout le corps.

La lenteur est importante.

Il s’agit de se défaire d’une temporalité  corporelle liée à l’utilisation du corps pour les tâches quotidiennes pour retrouver la lenteur d’une temporalité personnelle biologique. Il s’agit  de ne plus se projeter dans le futur mais d’exister pleinement au présent.

 Lâcher l idée du  résultat permet de retrouver la dimension du jeu par lequel l’enfant expérimente le monde.

Le fait de travailler avec les deux mains en même temps  fait bouger tout le haut du corps et donc le cerveau droit en même temps que le cerveau gauche, la zone des affects en même temps que la zone intellectuelle. Je fais travailler au sol pour permettre pour permettre une gestuelle avec le bas du corps. Je fais peindre au sol ou au mur ce qui permet une expressivité de tout le corps, idem avec les deux mains et les yeux fermés au départ.

Une psychothérapie par le toucher

Nous abordons ici limportance du toucher dans cette thérapie que je propose  Se recentrer sur le toucher est favorisé par le fait de commencer les yeux fermés. Je pense que une de mes  spécificités d’art-thérapeute tient dans cette approche sensorielle par le toucher qui met en jeu tout le corps conjuguée aux yeux fermés.

Ce moment de contact avec la terre ou la peinture permet de retrouver l état psycho-sensoriel du bébé voire du foétus ou le moi est entièrement un moi-corps. Alors il n’y a pas de séparation entre le ressenti corporel et l’intellect .

le sentiment de réalisation de soi: créer

Lorsque la personne ouvre les yeux, arrive en général un étonnement puis souvent un sentiment de fierté d’avoir pu créer et donner forme à un vécu profond et personnel. L’objet concrétise une image de soi et il y a un sentiment de réalisation de soi. La personne se revalorise . L’ art thérapie permet la re-mobilisation des pulsions de vie par la création. Par  le re-investissent positif du monde , le plaisir d’être est retrouvé.

Les mots écrits de manière automatiques permettent de passer du non verbal au verbal avant la prise de parole. Ils sont une transition de l’inconscient vers le conscient.

la psychanalyse: le retour à l’enfance

La sensation physique des deux mains avec la terre renvoie chacun à l’enfance voire, il me semble, à la vie intra-utérine. Ce qui expliquerait dans les créations l’évocation de l’enfance et de la mer ( ou de la mère). En effet le bébé découvre le monde avec le toucher et dans l’utérus il prend conscience de lui-même grâce à ce toucher avec l’eau qui entoure tout son corps. La résistance qu’oppose l’eau au toucher de la main est similaire à la résistance que lui oppose la terre.

Ce toucher doux de la terre ou de la peinture renvoie aussi au contact avec la mère.  Ce contact avec l’eau qui caresse et masse est simultané à une perception totale d’un soi séparé et en relation  avec la mère. Plus tard ce sentiment d’existence par le toucher pour le  foétus continuera  avec les soins maternels  prodigues au bébé donc également  les caresses, puis par la découverte du monde en manipulant.

Ensuite vient l’interprétation  symbolique de la création et du ressenti pendant le processus de création.  Il s’agit de psychanalyse . J’essaie de voir avec elle ce qui se répète  de l’enfance dans sa création  et dans ce qu’elle a ressenti en créant, ce qui symbolise son histoire. Par l ’analyse de bloquages pendant le processus de création on peut aussi aider la personne à modifier un comportement en l’aidant à imaginer des alternatives  pour créer autrement: utiliser d’autres matériaux, couleurs, prendre son temps. ne pas s’obliger à..

Le partage avec l’autre

Arrive la  prise de conscience par le partage avec l’autre : le thérapeute et/ou le groupe. Chacun peut s’appuyer sur les projections  de l’autre pour découvrir dans sa création plus qu’il n’y voit. Les images (dessins, peintures, modelages, photos, théâtre-image) sont plus susceptibles de projections que les mots qui enferment un peu plus le sens.

Par les mots on crée du commun. Les histoires peuvent se partager et les vécus de chacun raisonnent avec ceux des autres. On peut sortir de sa solitude, de sa culpabilité,  de sa honte, c’est la dimension thérapeutique du social.